Produire de l'énergie en faisant du sport

Récupérer l’énergie des sportifs pour produire de l’énergie

Les amateurs de salles de sport qui parcourent des milliers de km par an à pieds, à vélo, escaladent des montagnes virtuelles et redoublent toujours d’efforts pour se dépasser, dépensant une énergie formidable, laquelle est malheureusement perdue. Ou du moins elle l’était. Grâce à un tout nouveau concept innovant venu tout droit de Californie (comme beaucoup de concepts innovants), on peut désormais récupérer l’énergie dépensée par les fans de tapis de course et la reconvertir en électricité.

L’énergie humaine, nouveau carburant ?

On en vante jamais assez les mérites de sport. En plus d’être bon pour le physique et le mental, voilà que la pratique régulière d’une activité sportive est en phase de devenir écologique….Produire de l’électricité à la sueur de son front, c’est ce que propose SportsArt Fitness avec son Green System. Concrètement, voilà comment ça se passe : les machines de sport équipées d’un système dynamo et reliées à un boitier permettant de transformer l’énergie dépensée sur ces dernières en énergie utile, ergo, en électricité. Une énergie dont les prix tendent à monter, comme on peut le voir ici.

Conçues pour être 100% sans danger pour l’utilisateur, ces nouvelles machines sont capables de récupérer 75 % de l’énergie dépensée par le sportif. Un système intelligent et éco-conscious facilement utilisable avec les vélos de salle ou les vélos elliptiques. Il peut être relié à dix machines à la fois.

À plein régime, le système permet de produit 2000 Watts par heure, soit la quantité d’énergie nécessaire pour :

● 6 heures de machine à laver
● 40 heures d’ordinateur portable (pas assez pour regarder en binge watching les 8 saisons de Game of Thrones mais presque)
● 8,5 heures de radio stéréo
● 17 heures de télévision écran plat
● 133 heures de lecteur DVD (ça en fait, des marathons Star Wars)

Le Green System, l’autoconsommation à la salle

De cette façon, si elles exploitent pleinement leur potentiel, ces nouvelles machines permettraient aux salles d’être autonomes en énergie, d’assurer elles-mêmes l’éclairage de leurs locaux. Une façon astucieuse de diminuer les factures tout en encourageant les abonné(e)s à se dépasser.

Faire des étincelles avec un vélo d’appartement

Utiliser le volant d’inertie crée par le mouvement des pédales du vélo pour produire de l’électricité est une technique qui a fait ses preuves. Rappelez-vous le film “Le dernier métro”, la scène où les techniciens du théâtre pédalent sur des vélos de courses reliés à des générateurs pour éclairer la scène. Dans certaines gares et aéroports, le concept a été repris pour permettre aux usagers de recharger leur téléphone portable en attendant leur train ou vol.

Le principe a été repris et popularisé en Inde, par le milliardaire Manoj Bharvaga. Il a développé un vélo-générateur encore plus performant qui peut alimenter jusqu’à :

● 24 ampoules
● un ventilateur
● un chargeur de téléphone
● un chargeur de tablette.

Victime de son succès, le système s’est décliné en une version domestique, à utiliser directement chez soi pour produire soi-même son électricité. Et qui sait à quel point les prix ne font qu’augmenter comme le montre cet article. Actuellement, avec les modèles plus avancés, une heure de pédalage intensif suffit à alimenter en courant l’ensemble de votre logement pour… toute une journée. Un avantage certain !

Récupérer l'énergie des sportifs pour produire de l'énergie Actualité Articles partenaires Sportive

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz