Infographie Running en France les chiffres clefs

Aujourd’hui le running est en plein essor et ça ne vous étonnera surement pas si nous vous disons que 12 millions c’est le nombre de français qui pratiquent actuellement le running en France !

Afin d’illustrer cette nouvelle tendance qui n’est d’ailleurs pas si nouvelle nous vous avons concocté une rapide infographie sur ce sport si adulé des français.

L’infographie Running :


Infographie Running en France les chiffres clefs Wikisports

Le Running d’hier !

Le Running n’est pas si nouveau. La pratique de la course à pied s’est réellement démocratisée dans les année 70. Porté par ce nouveau phénomène, c’est en 1976 que le premier marathon de Paris voit le jour.

Le Running d’aujourd’hui !

Aujourd’hui on compte plus de 12 millions de runners en France (par runner on entend une personne courant au moins une fois par semaine). Il suffit de marcher sur les quais de Paris, au Parc Floral de Vincennes ou encore au parc de la Tête d’Or à Lyon pour se rendre compte de l’ampleur du Running.

Ainsi 10% des français affirment également participer à des compétitions de course à pied !

La place du coaching dans le Running

Tout le monde « peut » courir ! Oui mais tout le monde ne « sait » pas courir… Le Running est une discipline comme une autre et elle passe par l’apprentissage. Et cette avis est majoritairement représenté par la communauté des runners puisque 65% des français qui pratiquent occasionnellement le Running déclarent qu’un coach de sportif spécialisé pourrait les aider à progresser.

Vous en faites partie ? Vous en pensez autant ? N’hésitez plus, découvrez les coachs de running TrainMe c’est sans engagement 😉

Le Tennis à Paris en quelques chiffres

Le Tennis à Paris

Infographie Tennis – La mythique terre battue de Rolland Garros, l’ambiance électrique de l’Open Paris-Bercy ou le style inimitable du francilien Gaël Monfils ne sont finalement que les résultats concrets d’une relation unique : Paris aime le tennis, et ses habitants le montrent.

Les statistiques de la Ligue de Paris de Tennis, diffusées chaque années sur le site officiel, permettent de cerner plus précisément la popularité du Tennis dans la Capitale. Nous avons donc sélectionné et compilé pour vous les infos qui nous ont semblé les plus pertinentes dans une infographie tennis.

Et si jamais vous souhaitez, vous aussi, vous mettre au tennis ou perfectionner votre coup droit, venez découvrir nos Coachs de tennis sur TrainMe !

 

Le Tennis à Paris en quelques chiffres Wikisports

 

Faisant parti des événements sportifs les plus médiatisés au monde, les tournois du Grand Chelem représentent parfaitement la popularité de ce sport (pour rappel : l’Open d’Australie à Melbourne, Roland-Garros à Paris, Wimbledon à Londres et l’US Open à New-York). En effet, le Tennis est le second sport le plus pratiqué en France après le Football et un peu avant l’équitation. Et en ce qui concerne le nombre de matchs, vous avez une idée ? 1 000 ? 5 000 ? 10 000 ? Et bien c’est bien plus que ça car rien que sur Paris, pas moins de 24 469 matchs ont été joués.

En 2016, à Paris, le tennis c’est plus de 41 689 licenciés répartis dans pas moins de 175 clubs. Le nombre total de licenciés en France étant de 1 111 316.

De plus, dans la capitale, le nombre de coachs sportifs est très important, il sont aujourd’hui au nombre de 435 dont 194 diplômé du CQP AMT leur permettant d’enseigner aux mineurs et 241 diplômés d’Etat.

Après l’infographie Tennis – l’anecdote

Avez vous déjà entendu parler de la raquette spaghetti ?

Dans les années 70 – il n’existait alors aucune règlementation s’appliquant aux raquettes des joueurs de tennis. C’est en 1976, après quatre ans de recherches qu’un allemand du nom d’Edwin Fischer créa une raquette atypique. Celle-ci, dotée de deux cordages superposés l’un sur l’autre et très peu tendus permettait alors au commun des mortels de donner des effets de balle digne des plus grands joueurs !

Bien meilleur inventeur que communicant, ce n’est qu’après un an qu’Edwin parvient à faire essayer sa raquette aux grands joueurs. Jimmy Connors est le premier à l’essayer, mais son jeu sans effets n’en fait pas le candidat idéal et Harold Salomon (ex n°5) prend très vite le relais. Harold est lui un expert des effets, et c’est après quelques tests qu’il conclut que la raquette ne lui apporte rien.

Mais le but d’Edwin Fischer n’était-il pas justement de s’adresser aux joueurs classiques, pour leurs permettre de jouer comme des très grands joueurs ?

Par la suite plusieurs joueurs du Top 100 testèrent la raquette et créèrent la surprise avec des résultats complètement inattendus. Parmi eux, le résultat le plus impressionnant est sans aucun doute celui de Mike Fishback. Joueur tout à fait lambda mais qui se fait le plaisir de terrasser Stan Smith, l’ancien numéro 1 mondial !

C’est aussi de cette façon que le champion du moment Guillermo Vilas, avec 53 victoires consécutives sur terre battue fut écrasé par le roumain Ilie Nastase lors d’un tournoi d’Aix-en-Provence. Et c’est d’ailleurs peut-être grâce à cette raquette et cette défaite que trente ans plus tard Nadal peut battre le record en 2006.

En 1978, après un an d’utilisation de la raquette poisson, l’ITF finit par établir une règle interdisant toutes les raquettes dont les cordes ne sont pas entrelacés et pas connectés directement au cadre. La raquette poisson disparait aussi vite qu’elle est apparue et à quelques mois près, Western Fischer manque l’opportunité de devenir millionnaire pour se retrouver totalement ruiné.

Sports de combat, des pratiques aux nombreux bienfaits

Sports de combat, des pratiques aux nombreux bienfaits Wikisports

Pendant longtemps les sports de combat ont divisé. Alors que certains arts-martiaux comme le judo ou le karaté avaient la côte auprès des parents qui y inscrivaient leurs enfants dès le plus âge, d’autres sports comme la boxe ou le MMA par exemple souffraient malheureusement d’une image souvent assez éloignée de la réalité. Mais depuis quelques temps on assiste à la fois à la démocratisation de ces sports mais aussi à l’essor d’autres pratiques moins connues. Dans cet article nous allons vous prouver que pratiquer un sport de combat n’est pas réservé aux hommes ou aux brutes assoiffées de sang (d’ailleurs tout pratiquant vous le dira, on ne pratique pas un sport de combat pour agresser quelqu’un mais pour apprendre à se défendre). Vous verrez aussi que leur pratique peut s’avérer très bénéfique pour le corps et l’esprit !

On répertorie généralement les sports de combat en 2 grandes catégories, les arts-martiaux et les autres.

Les arts-martiaux

Un art-martial est un style de combat, souvent d’origine asiatique, intégrant en plus du combat pur une dimension spirituelle et morale. Le but n’est pas uniquement d’apprendre à se défendre efficacement mais aussi d’apprendre à se contrôler, à éviter le combat lorsque celui-ci est évitable. Les arts-martiaux diffusent donc un enseignement sur le plan physique (force, technique et souplesse) et mental (contrôle de soi, respect etc.). Parmi les art-martiaux les plus populaires en France on retrouve d’ailleurs le judo dont le code moral fait partie intégrante de la discipline : Politesse, courage, sincérité, respect, honneur, modestie, contrôle de soi, amitié. On se rend donc bien compte que ces disciplines ne s’articulent pas uniquement autour du combat et de la force, mais aussi autour de l’esprit et du mental.

Parmi les arts-martiaux les plus populaires on retrouvera par exemple :

  • Le judo : Voie de la souplesse. Le judo est un sport de projections, où les clés articulaires et les étranglements sont néanmoins autorisés.
  • Le Karaté : cet art-martial vous apprend à vous défendre, puis à répondre par une attaque en se servant des pieds, des mains (ouvertes ou fermées), des doigts, des genoux etc.
  • Le Jiu-Jitsu : cet art-martial regroupe différentes techniques de combat comme les projections, les frappes (pieds et poings), le travail au sol, les étranglements et les clés.

Bien entendu cette liste est loin d’être exhaustive. De nombreuses autres disciplines existent comme le Taekwondo, l’Aïkido, ou même encore le Krav Maga. Ce dernier art-martial, qui prend de plus en plus d’ampleur depuis quelques années, a été développé par l’armée Israélienne et utilise des techniques de neutralisation rapides pour parer aux situations d’urgence.

Les sports de combat

Le terme sport de combat regroupe de manière plus générale l’ensemble des sports (dont font partie les arts-martiaux) opposant deux adversaires et dont le but est de maîtriser l’autre ou de se défendre.

Parmi les sports de combat les plus populaire on retrouve bien entendu la boxe anglaise (dont seuls les coups de poings au dessus de la ceinture sont autorisés) mais aussi toutes les autres formes de boxe (française, thaïlandaise, vietnamienne, le full contact etc.). D’autres pratiques émergent aussi depuis quelques années comme le MMA par exemple (Mix Martial arts). Ce sport regroupe et autorise l’ensemble des techniques issues de différents arts-martiaux. Les combats se déroulant en cage (UFC) et la rudesse de ces combats ont causé bon nombre de polémiques à cette discipline qui en subit encore, à tord, les conséquences aujourd’hui. En effet, le MMA est de plus en plus encadré et réglementé ce qui en fait un sport spectaculaire mais porteur de valeurs fortes comme le respect, le courage, ou le goût de l’effort.

Les bienfaits physiques et mentaux

Vous l’aurez compris, les sports de combat sont légion et il en existe pour tous les goûts et pour tous les âges. En plus de vous apprendre à vous défendre, les avantages et bienfaits de la pratique d’un sport de combat sont nombreux. D’ailleurs, de plus en plus de personnes s’initient à l’un de ces sports sans qu’apprendre à se défendre ne soit la priorité ou l’objectif principal.

Sur le plan physique tout d’abord, les sports de combats permettent pour la plupart de travailler tous les muscles du corps. C’est donc un excellent moyen de se muscler tout en apprenant à se défendre. Le travail de la souplesse corporelle est aussi l’un des atouts majeurs de la plupart des arts-martiaux (mais aussi dans des sports comme la lutte par exemple). Les sports comme la boxe, le judo, le karaté, le MMA etc. favorisent aussi l’endurance, les reflexes, la vitesse et la coordination du corps.

Sur le plan mental, pratiquer un sport de combat s’avère aussi très bénéfique. Nous en avons parlé plus haut, le judo par exemple propose et impose son propre code moral. Des valeurs fortes qui s’appliquent aussi bien sur le tatami que dans la vie quotidienne. Mais plus généralement, pratiquer un sport de combat permet d’apprendre à gérer son stress, évacuer la pression, se défouler, canaliser ses émotions. En d’autres termes tous ces sports vous aideront à vous sentir mieux dans votre peau.

En conclusion, si l’ensemble de ces pratiques se développent à vitesse grand V (et notamment chez les filles) c’est que les bienfaits sont nombreux et que ces sports ne sont pas si violents que ça. La plupart des clubs (de boxe, d’art-martiaux etc.) répartissent leurs séances en fonction des âges, des niveaux et des envies de chacun et proposent même des séances d’essaie. N’ayez donc pas peur de pousser la porter de l’un de ces clubs et de vous essayer à l’une de ces pratiques. Vous vous surprendrez peut-être (surement) à aimer ça 😉

Et si vous préférez tenter l’expérience en petit comité, nos coachs TrainMe se feront un plaisir de vous organiser un cours à domicile ou en extérieur allant de 1 à 4 personnes pour vous défouler entre amis !

La Boxe anglaise à Paris by TrainMe

La boxe anglaise est un art complexe qui mérite d’être appliqué à la lettre

La Boxe anglaise à Paris by TrainMe Wikisports

Pour commencer, qu’est ce que la boxe anglaise ?

La boxe anglaise, aussi appelée le noble art, est un sport de combat dans lequel deux adversaires, de même catégorie de poids, se rencontrent sur un ring, munis de gants rembourrés afin de limiter le risque de coupure, et s’échangent des coups de poings, portés au visage et au buste.

Un petit retour sur ses débuts :

La boxe anglaise apparaît au XVIIIe siècle, organisée par des parieurs. Le premier boxeur reconnu comme champion poids lourd de boxe anglaise fut l’anglais James Figg, en 1719.

Les règles du marquis de Queensberry,  mirent l’accent sur l’agilité plutôt que sur la force. Ces règles de Queensberry devinrent le code qui régit la boxe professionnelle.

Quelles sont ces règles ?

  • Interdiction lors d’un combat de combattre à mains nues
  • Interdiction de faire du corps à corps
  • L’étouffement est proscrit
  • Interdiction de donner des coups lorsque l’adversaire est impuissant et les coups au-dessous de la ceinture.

Les principaux coup d’attaque de la boxe anglaise :

  • Le crochet
  • Le direct
  • L’uppercut

Différences entre la boxe anglais et la boxe américaine :

La boxe américaine est un sport de combat anciennement appelé full-contact. En permettant seulement les coups de poings et de pieds au-dessus de la ceinture, à la face, au thorax et sur les côtés, la boxe américaine est un mélange entre les techniques de pied du karaté et les techniques de poings de la boxe anglaise.

Les secrets d’une bonne technique :

  • Il faut rester lourd, les pieds ancrés dans le sol : Restez détendus, ce qui vous permet de confortablement « poser » votre poids au sol. Ne bougez pas dans tous les sens.

Il faut avoir des fondements incroyablement puissants.

Tenez vous debout. Votre équilibre vous permettra de bouger plus vite, de frapper avec beaucoup plus de puissance et d’arriver sur plus d’angles.

  • Un Jab qui stoppe le jeu : Il peut être long ou court, mou ou dur, penché en avant ou penché en arrière, droit debout ou accroupi, en mouvement, en pivotement, bien calculé, bien placé. Le jab d’un professionnel peut battre n’importe quel punch.
  • Un contrôle des distances : Tout réside dans votre capacité à bouger de façon à ce que l’adversaire n’est pas l’impression que vous bougez ! Encore un fois, il ne s’agit pas de vitesse, mais d’être indétectable. Une partie qui explique comment les professionnels le font, c’est qu’il ont un jeu de jambes incroyablement détendu.
  • Marchez ! Le fait de marcher maintient vos pieds ancrés au sol, conserve votre énergie, et détend le combat. Il faut vraiment être un combattant souple, gracieux, glissant pour être capable de marcher autour du ring sans le moindre soucis.

La boxe anglaise by TrainMe :

Chez TrainMe, nous vous proposons des séances de boxe anglaise avec des coachs professionnels spécialisés dans leurs domaines.

Vous pouvez effectuer les cours chez vous, dans un parc, ou vous le souhaitez et quand vous le désirez.

Il vous suffit de vous connecter sur trainme.co : Renseignez votre adresse, le sport que vous désirez pratiquer et le nombre de personnes.

Choisissez Le coach qui Vous correspond et profitez de votre séance.

Le concept vous a séduit, alors RDV sur trainme.co