Le yoga : sport ou art de vivre ?

1 million de Français pratiquent le yoga régulièrement ou occasionnellement.

A domicile, en extérieur, seul, entre amis, en groupe, avec un coach, le yoga revêt de nombreuses formes. Ses variantes sont nombreuses. Yoga signifie union entre le corps et l’esprit. C’est une pratique physique mais également spirituelle qui génère de nombreux bienfaits sur la santé. Son action aussi bien physique que psychique fait débat dans le milieu sportif. Des réfractaires refusent de le considérer comme un sport. Arrêtons nous ainsi sur cette discipline afin d’en comprendre les spécificités et sa nature.

Le yoga : sport ou art de vivre ? Conseils sportifs Wikisports

I – Un sport à part entière

Un sport est une activité physique pratiquée individuellement ou collectivement avec un but de loisir, de compétition et d’hygiène de vie, elle vise à améliorer sa condition physique. Le yoga en ce sens est donc un sport à part entière. Il répond à tous les critères de la définition hormis le caractère compétitif. C’est d’ailleurs bien pour cette raison que le yoga est bien plus qu’un sport. Nous le verrons par la suite.

Le yoga comme tous les sports ne doit pas être pratiqué sans échauffement sous peine de se blesser. La spécificité de ce sport est de comporter de nombreuses variantes. Chacun peut y trouver son bonheur. Certaines formes de yoga comme le ashtanga yoga sont très dynamiques. Les variantes plus lentes de yoga comme le hatha sont tout aussi tonifiantes. Elles sont plus lentes et douces mais travaillent davantage en profondeur. Le yoga présente un réel sens de l’effort contrairement à ce que peut croire l’opinion commune. Cet effort est bien particulier, on peut le qualifier d’effort juste. Il prend sa source dans notre système respiratoire, nos postures et notre souplesse.

Enfin le yoga suppose le respect de règles précises envers soi même et avec autrui. Ces règles sont appelées « niyamas » et « yamas ». Elles prônent la non-violence, l’honnêteté et la vérité. Les séances de yoga sont consacrées à l’apprentissage et la pratique de techniques spécifiques dans une visée globale, physique, psychologique et technique. Les exercices de respiration appelés pranayamas libèrent le stress, l’acte respiratoire est ainsi plus souple et efficace. Le yoga comme source d’amélioration de sa condition physique est donc bien un sport.

Le yoga : sport ou art de vivre ? Conseils sportifs Wikisports

II- Le YOGA comme art de vivre

Mais le yoga ne se limite pas à un simple sport. Il est beaucoup plus complet, englobe bien plus de choses : thérapie, psychologie, philosophie etc. Il devient quand il est pratiqué quotidiennement, dans le respect de ses règles et vertus, un art de vivre. Le yoga ne peut être réduit à la simple dimension physique. C’est en ce sens que certains ne le considèrent pas comme un sport. Chaque posture constitue un moment unique d’exploration de soi, d’harmonie avec son corps, de rencontre avec ses sensations, pensées et ressentis.

Contrairement au sport qui cherche à atteindre des objectifs concrets, tournés vers le monde extérieur, le yoga privilégie quand à lui le for intérieur. Il ne cherche pas à soumettre le corps à notre volonté mais à les faire coopérer. Le yoga propose une philosophie à travers une vision du monde et de l’être humain bien définis. Ceci n’est le cas d’aucun sport. La méditation en est l’exemple. Que l’on soit spirituel ou non, elle permet une relaxation complète du corps et de l’esprit. Dans un monde où nous sommes constamment agressés de manière sonore et visuelle, le yoga permet d’apaiser ces maux afin de les évacuer. Pour ressentir ses bienfaits, il faut suivre deux à trois cours par semaine minimum.

Le yoga : sport ou art de vivre ? Conseils sportifs Wikisports

III- LE YOGA : un complément du sport

Finalement, le yoga est un atout essentiel à inclure dans chaque programme d’entrainement sportif. Il est essentiel pour les sportifs. Malheureusement trop peu l’essayent et l’utilisent. Pourtant il permettrait de lutter efficacement contre de nombreux maux inhérents à la pratique d’un athlète. Les sportifs ressentent tous les jours des tensions, contractions, douleurs dues à leur entraînement. La solution serait d’intégrer à leur programme des séances de yoga. Cette discipline apaise les douleurs en particulier dorsales, relâche le corps, assouplit les muscles et permet un véritable retour au calme. Le bien être général généré par sa pratique permet de trouver un optimal de souplesse et de force dans l’optique de prochaines compétitions.

Les sportifs devraient en particulier adopter l’Ashtanga Yoga, une version dynamique du yoga traditionnel. Très technique, il recommande une certaine condition physique et serait donc le compromis idéal pour des sportifs entre préparation physique et souplesse. Il tonifie rapidement le corps et renforce les muscles et les tendons grâce à un travail complet au niveau des appuis. Enfin l’approche mentale est très importante, le yoga libère de l’énergie positive qui assure un sommeil réparateur et une meilleure récupération. Malheureusement les clubs de sport ont du mal à reconnaitre les bienfaits de la relaxation et de la psychologie incarnés par le yoga. Pourtant les performances des joueurs pourraient être optimisées.

Le yoga : sport ou art de vivre ? Conseils sportifs Wikisports

Conclusion

Le débat autour du yoga quant à sa classification n’a donc pas nature à exister. Son apport est multiple. Le yoga se place finalement au service du sport comme nouvelle source de bien être et donc d’amélioration de performances. Nous recommandons donc à tous les sportifs, amateurs de marathon, de sports de combat, de football ou autre de découvrir les bienfaits du yoga. Ils en ressentiront rapidement les effets sur leur condition physique et leurs performances. Nous proposons sur TrainMe, des cours de yoga de 1 à 4 personnes autour de 4 variantes: hatha, vinyasa, asthanga et yoga prénatal.

Namaste 🙂

Revers à 1 main ou revers à 2 mains ?

La finale du Masters entre Novak Djokovic et Roger Federer a mis en lumière une opposition de style et surtout une différence technique majeure sur le revers. Le revers à 2 mains du serbe est considéré comme le meilleur  du circuit alors que le suisse éclabousse de sa classe avec son revers à un main. La gestuelle de ces deux styles est très différente. Le revers a une main étant considéré comme le geste le plus pur, le plus élégant et technique du tennis. Il est en revanche plus difficile à réaliser et à maîtriser.

Attardons nous donc sur l’analyse de ces 2 coups par une mise en relief de leurs avantages et inconvénients respectifs.

Revers à 1 main ou revers à 2 mains ? Conseils sportifs

Etat des lieux

  • 3 joueurs du top 10 masculin utilisent un revers à une main : Federer, Wawrinka et Gasquet
  • Seule 1 seule joueuse dans le top 20 féminin : la 10ème joueuse, Suarez Navarro
  • Bien plus d’hommes que de femmes utilisent le revers à 1 main qui semble disparaître du circuit WTA et du tennis féminin
  • Ce coup à une main disparaît également chez les jeunes car ils manquent cruellement de force en particulier sur les rotateurs externes de l’épaule, de l’avant bras et du poignet.
  • 99% des entraîneurs vont enseigner le revers à 2 mains à leur joueur.
Alors le revers à une main est-il voué à disparaître ?
Avantages du revers à une main :
  • Il permet plus d’allonge, le joueur à une main peut jouer des balles plus éloignées aussi bien sur des balles courtes que latérales. Le joueur ainsi n’est pas bloqué par son 2ème bras, il peut donc plus facilement tendre son bras.
  • Il permet de trouver des angles bien meilleurs et d’augmenter les effets grâce à un travail et une liberté du poignet supplémentaire.
  • Le joueur a une main maîtrise naturellement mieux les coups de défense slicés, appelés « chop » ainsi que les coups de toucher qui nécessitent d’être effectués à une main pour un meilleur travail du poignet.
  • Il est bien plus élégant !! Tout le monde rêve de maîtriser l’art du revers à une main comme Gasquet, Federer ou Wawrinka. C’est le coup majestueux, élégant, pur, qui fait rêver tout joueur de tennis
  • Francesca Schiavone (vainqueur de Roland Garros 2010) : « Le revers a une main c’est très artistique ». « Il faut beaucoup de talent, c’est très complexe »

Revers à 1 main ou revers à 2 mains ? Conseils sportifs

Inconvénients du revers à une main :
  • La force physique qu’il nécessite ! Le revers à une main demande beaucoup de puissance au niveau de l’avant bras, de l’épaule et du poignet. Il est donc très difficile à maîtriser lorsque l’on est jeune or la technique apprise au début détermine sa technique future.
  • Il est difficile à maîtriser sur des balles hautes. C’était d’ailleurs toute la tactique de Nadal sur terre battue contre Federer, jouer des balles très liftées et bondées sur le revers à une main du Suisse afin de le neutraliser.
  • Il est compliqué à maîtriser sur des retours de service rapides et puissants. Une seconde main n’est pas présente pour contrer le poids de la balle et garder le contrôle de son retour.
  • Il demande une précision au niveau du plan de frappe et donc une rigueur au niveau du placement pour bien centrer la balle. Un défaut de frappe sera très difficile à compenser à une main.
  • Enfin la préparation à une main est plus ample et plus longue qu’à deux mains.
Revers à 1 main ou revers à 2 mains ? Conseils sportifs
Avantages du revers à deux mains
  • Ce coup est plus simple à apprendre, il est moins physique et s’adapte donc très bien aux débutants et aux enfants qui n’ont pas la musculature pour opter pour un revers à une main.
  • Il est plus efficace sur des balles hautes et des services puissants grâce à l’aide du second bras qui va augmenter la force du joueur.
  • Le revers a 2 mains est plus compact, il ajuste plus facilement les erreurs de centrage, nécessite une moins grande précision et peut gommer les petits retards de placement.
  • On peut donc se sortir plus facilement de situations d’urgence à 2 mains, la préparation en ce sens est plus courte et permet de gagner du temps si besoin.
Revers à 1 main ou revers à 2 mains ? Conseils sportifs
Inconvénients du revers à deux mains
  • Il permet moins d’allonge que le revers à 2 mains, il est donc difficile de ramener des balles éloignées avec cette technique.
  • Les variations sont plus limitées à 2 mains : moins de lift, impossibilité de slicer les balles, les angles trouvés sont moins bons… Il est donc plus difficile de varier son jeu et de mettre en difficulté son adversaire qu’avec un revers à une main parfaitement maîtrisé (ex : Gasquet ou Wawrinka qui sont capables de sortir des coups gagnants incroyables avec leur revers à une main)

Conclusion :

Pour résumer, dans un duel de diagonale revers, le joueur à une main doit être plus rapide sur les jambes, il doit anticiper la balle pour ne pas être débordé car une fois son plan de frappe derrière, il ne peut plus mettre de vitesse. En revanche, un joueur à 2 mains est moins à l’aise lorsqu’il est loin, sa deuxième main le bloque pour aller chercher des balles éloignées. Il se retouve également en difficulté pour varier les effets et les angles, ses possibilités sont réduites par cette 2ème main qui lui offre moins de liberté.

Nous conseillerons donc aux jeunes et aux débutants d’opter pour le revers à 2 mains, plus abordable techniquement. En parallèle nous conseillons de bien travailler le revers slicé à une main afin de pallier les inconvénients du revers à 2 mains sur les coups de défense et les variations d’effet et de trajectoire.

Mais nous espérons que le revers à une main va prospérer pour la beauté visuelle et l’esthétique de sa gestuelle !

Et pour réussir parfaitement votre revers, les coachs de tennis TrainMe sont la pour vous !

Courir durant l’hiver, ne perdez aucune motivation !

Les températures ont chuté cette semaine et il était plus difficile de se motiver à enfiler ses chaussures de running et courir dans  le froid. La nuit tombe plus vite, le froid arrive et la plupart des coureurs baissent les bras et remettent leurs chaussures au placard. Voici nos conseils pour que votre programme d’entrainement et vos séances de running n’hibernent pas !

Sortez couverts pour courir

Le réflexe du coureur quand l’hiver arrive est de se couvrir le plus possible. Certes il est indispensable de bien se vêtir mais il ne faut surtout pas trop se vêtir. Des règles sont à respecter afin de garder la chaleur tout en laissant évacuer l’humidité. Commencez par une fine couche de tissus synthétiques très près du corps. Le polypropylène est idéal comme première couche. Bannissez absolument le coton, ce tissu garde l’humidité. Munissez-vous ensuite d’un survêtement léger et respirable qui coupe du vent et permet l’évacuation de la transpiration. L’objectif est vraiment de laisser sortir la chaleur et l’humidité pour éviter toute forme de surchauffe.

Protégez-vous intelligemment

Couvrez vos extrémités ! 30% de votre chaleur corporelle s’échappe de vos mains et de vos pieds. Optez donc pour de légers gants de course ainsi que des bas absorbants. Protégez également votre visage avec une tuque ou un cache visage. En cas de grand froid, vous pouvez ajouter des compresses chauffantes et une couche polaire supplémentaire pour favoriser l’isolation. Mais encore une fois, évitez de trop vous vêtir ! Votre corps va très rapidement se réchauffer durant votre course. Vous devez donc avoir légèrement froid avant de démarrer votre séance. Cela garantira une bonne température de votre corps une fois la séance bien lancée.

Courir durant l’hiver, ne perdez aucune motivation ! Conseils sportifs

Préparez-vous bien avant d’aller courir

Une séance en hiver doit être préparée avec minutie. Vous ne devez pas improviser sous peine de vous blesser ou d’être malade le lendemain. La nutrition, l’hydratation et l’échauffement sont essentiels. L’air froid favorise l’assèchement et la déshydratation. Forcez-vous donc à bien boire en amont de votre séance. Si vous planifiez une sortie longue, hydratez-vous pendant votre jogging. Nous vous conseillons tout de même de ne pas effectuer de séances trop difficiles en cas de grand froid, attendez des jours plus doux ou effectuez une séance de cardio intense en intérieur.

Alimentation et échauffement

Courir dans le froid est très énergivore, vous brûlez beaucoup plus de calories. Il vous faudra en ce sens préparer votre corps à cet effort en vous alimentant correctement. Enfin soignez tout particulièrement votre échauffement ! Vos muscles sont arrêtés, durs, endormis. Votre corps doit monter en température. Réchauffez-vous tranquillement et activez toutes les parties de votre corps en particulier les extrémités. Prêtez une attention aux engelures. Si vous remarquez une région de peau dure, froide ou pâle, sortez du froid et réchauffez progressivement la zone affectée.

Plaisir et Motivation

Le plus important est de garder du plaisir quand on court. Vous devez avoir envie d’y aller, de vous défouler, de prendre l’air, de vous dépasser et d’atteindre vos objectifs. C’est finalement cette motivation qui vous permettra de dépasser les obstacles météorologiques. Pensez à courir accompagné, c’est plus facile de franchir le pas quand on est plusieurs. Vous pouvez aussi opter pour un coach. TrainMe sera toujours là pour vous motiver dans vos séances hiver comme été, de jour comme de nuit !

Varier les sports : progresser d’une manière ludique !

Pratiquer une activité physique de manière régulière est bénéfique pour le corps et sa santé. Cependant la plupart des sportifs ne pratiquent qu’une activité sportive au risque de se lasser ou de tomber dans la routine. Varier les sports vous permettra de prendre plus de plaisir et en même temps de brûler plus de calories. Nous vous expliquons pourquoi.

Varier les sports : progresser d'une manière ludique ! Conseils sportifs

Les bienfaits de diversifier son activité sportive
  • Un travail physique complet : lorsque l’on pratique un seul et même sport, on ne sollicite que certains muscles. Afin d’avoir une musculature homogène, il est conseillé de varier ses sports. Vous travaillerez l’ensemble de votre corps pour des bénéfices en termes de santé et de bien être. Le risque de vous blesser sera également amoindri.
  • Plus de plaisir : varier les sports c’est avant tout varier les plaisirs ! L’entraînement devient tout de suite moins monotone, chaque séance est complètement différente. Le lieu, le matériel, les techniques et les efforts changent. Ces variations surprennent et permettent de lutter contre la monotonie d’un entrainement linéaire. Vous êtes à chaque séance ravis de la nouveauté et toujours plus motivé.
  • Des progrès plus rapides : la constance de l’entraînement est un frein aux progrès. Le corps s’habitue au fil des séances à l’intensité de l‘effort. Il est indispensable de varier les exercices pour surprendre votre corps et lui demander plus d’efforts. Certaines activités comme le running requièrent de l’endurance, d’autres comme le fitness ou le pilates misent sur le gainage, les sports de combat développent la tonicité avec un travail conséquent sur le cardio.
  • Le remède pour brûler des calories : les variations d’intensité sont bien plus énergivores que la linéarité de l’effort. En ce sens, changer de sport régulièrement permet de dépenser plus de calories. Pour les sportifs endurants, nous vous conseillons de miser sur un entrainement de type triathlon en alternant course à pied, cyclisme et natation. Pour les plus curieux, miser sur le tennis, le squash, la boxe, la zumba est très intéressant dans une recherche de perte de poids rapide.

Varier les sports : progresser d'une manière ludique ! Conseils sportifs

Les solutions pour varier son activité sportive
  • Pour les invétérés du running, le cardio-training offre déjà une première variante à la sortie running libre. Les séances de fractionné avec du travail 30-30 ou encore pyramidal (200m – 500m – 1000 m – 1500m – 1000m – 500 m – 200m) changent complètement la séance du running. Egalement vous pouvez complètement changer de lieu, courir dans un parc, dans les rues ou sur piste permet de casser la monotonie du même parcours.
  • Pour les amoureux de l’endurance, nous vous conseillons la formule magique : natation – running. Alterner ces deux sports permet de travailler tous les muscles du corps. En suivant des exercices spécifiques et un programme d’entrainement adapté, vous verrez rapidement les résultats. Si vous pouvez compléter ce duo en un tryptique triathlon avec l’ajout du cyclisme alors votre entraînement de fond sera idéal !
  • Pour les personnes qui pratiquent déjà un sport (tennis, football, rugby…), enrichir son entraînement d’un programme de préparation physique serait intéressant. Le renforcement musculaire est une activité complète et souple qui peut être effectuée dans de nombreux lieux (domicile, extérieur, salle de sport…). Nous vous conseillons de privilégier les exercices qui ne nécessitent aucun matériel. Avec le poids de votre corps, des exercices simples et efficaces peuvent être réalisés. Ensuite vous pourrez agrémenter ces exercices d’haltères, medecine-ball ou encore kettlebells pour plus de variations et donc de plaisir 🙂

Varier les sports : progresser d'une manière ludique ! Conseils sportifs

Enfin une plateforme comme TrainMe permet de découvrir des sports nouveaux en toute sécurité avec des coachs expérimentés et qualifiés. Vous pouvez profiter d’une séance de yoga à domicile avec votre conjoint et le lendemain effectuer un cours de tennis puis vous défouler sur une séance de boxe ou de self defense pour conclure enfin sur un cours de running en extérieur avec vos amis !

TrainMe, Simplifiez-vous le sport !